1-514-507-4782 (TOLL FREE)
Free Shipping over $100 (USA & CANADA)
Cart 0

L'art de la fonte de bronze à la cire perdue

Pierre Rossini Jacques


Un regard sur la fonte de bronze à la cire perdue

Le bronze est l'un des premiers alliages de métaux travaillé par l'homme. Les anthropologistes estiment que les premiers ouvrages de bronze auraient été conçus autour du Ve millénaire av. J.-C. à l'âge de bronze précisément. Le moulage du bronze s'est répandu au Proche et Moyen-Orient, en Asie et en Europe. Pour l'Afrique, on croit que le travail du bronze date du IXe siècle de notre ère, bien qu'une tradition égyptienne existe depuis le IIIe millénaire av. J.-C. 

Il existe différentes techniques de moulage du bronze, comme la fonte, la sculpture ou le moulage à la main. Une technique retient l'attention lorsqu'il s'agit de production d’œuvres d'art telles des sculptures et des statuettes, et c'est la méthode de fonte à la cire perdue, dont on retrouve des exemples dans plusieurs grandes civilisations.

C'est dans la grotte israélienne Nahal Mishmar (la cave du trésor) qu'on a retrouvé les plus anciennes pièces réalisées à l'aide de cette technique, et qui datent d'entre 4 500 et 3 500 ans av. J.-C. (période chalcolithique).  Pendant des millénaires, la fonte du bronze à la cire perdue est demeurée la technique de prédilection de nombreuses civilisations pour la production d’œuvres d'art majestueuses. On a retrouvé entre tant d'autres  le pendentif en forme de lion appartenant au roi Uruk IV (3500-2750 avant JC) en Mésopotamie,  la statue de Bouddha à Amaravati , et en Égypte, une sculpture en bronze noir du visage de Toutankhamon, toutes des pièces réalisées selon la technique de fonte à la cire perdue


Une partie des mystérieux objets de la grotte de Nahal Mishmar

Mais qu'est-ce que le bronze à la cire perdue? 

La technique du bronze à la cire perdue, encore appelée moulage de précision ou cire perdue tout simplement peut être appliquée à l'or, l'argent, le cuivre, le bronze ou d'autres alliages. Le processus consiste à verser le métal fondu dans un moule créé a partir de modèles de cire et d'argile. La technique peut être appliquée depuis le bricolage à la maison jusqu'aux travaux à  l'échelle industrielle, et est très appréciée pour la reproduction exacte qu'elle permet d'obtenir à partir de modèles artistiques existants.       

Dans les détails, le processus peut varier d'une fonderie ou d'un bricoleur à un autre, bien que les étapes principales soient assez définies. Un modèle en cire est utilisé pour créer un négatif en plâtre et un modèle en argile. La surface de ce modèle est grattée d'une épaisseur égale à celle désirée pour la couche de bronze à venir. Le modèle est ensuite placé dans le moule du négatif en plâtre, laissant ainsi un interstice de l’épaisseur voulue. De la cire chaude est versée dans cet interstice, et une fois durcie, l'ensemble est placé  dans un four  où le bronze liquéfié est versé à l’intérieur, remplaçant la couche de cire qui est fondue et drainée: de là le nom de moulage à la cire perdue!

Ce processus est expliqué en détail dans cette vidéo de la Fondation Iris and B. Gerald Cantor

Avec quelques variations, c'est un processus qui peut être utilisé  pour le bricolage de petits bijoux à la maison jusqu'à la réalisation d’œuvres d'art de la plus grande qualité. Tout aussi bien, c'est une méthode amplement utilisée par les artisans du monde entier pour produire des accessoires décoratifs de la plus grande qualité. Voyons de plus près.         

La 'cire perdue' dans le bricolage

Une brève recherche sur le web est suffisante pour réaliser combien le bronze à la cire perdue s'est popularisé dans les bricolages domestiques.            

Dans la plupart des cas, le modèle  de cire est utilisé directement sans utiliser un modèle en argile intermédiaire. Le modèle de cire est donc placé dans un cylindre métallique (une canette) qu'on remplit de plâtre liquide de façon à épouser tous les contours et les détails de la cire. Un tube est attaché au modèle pour permettre le drainage de la cire après réchauffement. Une fois le plâtre solidifié, l'enveloppe métallique est réchauffée et la cire fondue drainée par le tube, laissant à l’intérieur du plâtre le négatif du modèle, qui est ensuite rempli de bronze liquide soit à l'aide d'une centrifugeuse domestique, ou une machine à vide. Ce processus, tel qu’expliqué sur le site web The Spruce, est couramment utilisé pour produire des accessoires de mode tels que bijoux, bagues ou même des boucles de ceinture. 

La 'cire perdue' dans les beaux arts

L'un des plus célèbres représentants de la sculpture à la cire perdue est le sculpteur français Auguste Rodin. Dans le moulage artistique cependant, il arrive souvent que dû  aux dimensions des œuvres, celles-ci soient produites par morceaux, lesquels sont ensuite soudés ensemble.  De plus, la finition artistique recherchée requiert souvent l'application d'une couche superficielle ou patine, qui remplit à la fois un rôle protecteur et esthétique. Le résultat obtenu après application de ces techniques est illustré par les œuvres du fameux sculpteur français.            

Le pouvoir du bronze à la cire perdue n'est pas limité au bricolage. C'est une technique de choix pour la production et la reproduction de chefs d’œuvres artistiques avec des détails époustouflants. Elle a été utilisée par des sculpteurs de renom de l’antiquité à nos jours. Les Grecs et les Romains par exemple en faisaient usage de façon courante dans l'art statuaire historique et religieux, et cette technique a été mentionnée par l'historien Pline l'ancien dans son Histoire Naturelle  en l'an 77. Pendant la Renaissance, de grands sculpteurs ont eu recours à cette technique, et de nos jours elle est très primée au moment de reproduire les chefs d'oeuvre de la sculpture, comme par exemple quand en 1999 quand la American Fine Arts Foundery a complété une sculpture en bronze dont le modèle de cire avait été produit en 1508 par Leonard De Vinci.


Les oeuvres de bronze de Rodin

La 'cire perdue' dans les métiers d'art

La beauté du bronze à la cire perdue est aussi très prisée parmi les artisans du monde entier dans la production d’œuvres d'artisanat destinées au décor et à la mode. En particulier, ce sont les artisans d'Afrique occidentale qui attirent l'attention, dans une région où cette technique aurait été pratiquée pour la première fois vers le IXe siècle chez les Igbo-Unkwu (Nigeria actuel), au XIIe siècle chez les Yoruba et au XVe siècle dans le Royaume de Dahomey (Bénin actuel).

Aujourd'hui, le bronze à la  cire perdue constitue un secteur important des métiers d'art de ces pays, et contribue à la subsistance de maints villages. L'impact économique de ce secteur au Burkina Faso par exemple peut être apprécié à travers ce documentaire de l'organe de presse Africa News:

La cire perdue comme activité commerciale au Burkina Faso tire souvent son inspiration de la femme, que ce soit la silhouette féminine, la célébration de l’éducation de la femme ou celle de la maternité. D'autres sujets prisés explorent des éléments de la nature, des arbres et des silhouettes animales par exemple, qui sont reproduits avec grand sens du détail. 

Chez Latitudes, nous avons inclus dans notre collection de sculptures, des splendides bronzes du Burkina Faso. Appréciez par vous-même!

Cliquez ici pour voir toute la collection

 

Make your world beautiful and their dreams possible.

Latitudes Word Decor | Décors du Monde



Older Post | Précédent Newer Post | Suivant


Leave a comment | Votre commentaire

Sale

Unavailable

Sold Out